Préparation militaire terre : le déroulement

Depuis la suppression du service national, en 1997, les temps de préparation militaire, réservés aux jeunes appelés, ont été remplacés par des périodes militaires d’un nouveau genre. Dans l’armée de terre, il en existe deux sortes, qui permettent de découvrir le milieu militaire ou de suivre divers stages de perfectionnement.

Les conditions d’accès

Ces périodes militaires sont accessibles aux hommes comme aux femmes. Elles sont réservées aux personnes âgées de 16 à 30 ans. Les mineurs ont besoin, pour pouvoir suivre ces formations, de l’autorisation de leurs parents ou de leur tuteur légal.

Seules les personnes possédant la nationalité française ont droit à ces formations. Par ailleurs, les jeunes gens intéressés doivent avoir satisfait aux obligations que comporte le service national actuel. Ils doivent notamment s’être fait recenser et avoir participé à la Journée défense et citoyenneté (JDC), qui éclaire les participants sur leurs droits et devoirs de citoyen ainsi que sur le fonctionnement des institutions.

Il est également nécessaire de ne pas avoir subi des condamnations pénales pouvant entraîner la perte des droits civiques.

Enfin, il convient d’apprécier, notamment par le biais d’un examen de santé complet, l’aptitude physique des candidats intéressés.

Les périodes militaires initiales

Ces périodes font partie de ce que l’on appelle aussi des préparations militaires terre ou PMT. D’une durée de 3 à 10 jours, elles permettent à la personne intéressée de s’initier au métier militaire.

Le stagiaire peut ainsi se familiariser avec les réalités de la vie militaire en effectuant sa période au sein d’un régiment. Il y apprendra les rudiments du métier.

Les secrets du pas cadencé et les positions réglementaires leur seront enseignés, ainsi que l’architecture de l’organisation militaire. Le stagiaire sera informé des exigences d’une défense nationale qui, placée dans un contexte international particulier, doit répondre à des enjeux précis.

Il pourra également s’initier au tir, dans diverses positions, ainsi qu’au maniement des armes. Divers exercices, pratiqués sur le terrain, permettront au candidat de comprendre l’évolution d’une unité et d’appréhender les techniques de combat les plus courantes.

Lors de cette période initiale, une formation pratique permet encore de maîtriser certaines techniques, comme le montage d’une tente. Un programme sportif, fondé sur la pratique de sports collectifs, la course ou le parcours d’obstacles, donne aussi l’occasion de mesurer et de renforcer l’endurance du stagiaire.

À l’issue de la période militaire initiale, le stagiaire se voit délivrer un document officiel, qui atteste de sa participation au stage.

Les périodes militaires de perfectionnement

Elles permettent d’avoir une connaissance plus poussée du milieu militaire. Les conditions d’admission sont globalement les mêmes que celles qui permettent d’accéder aux périodes militaires initiales. Elles se divisent elles-mêmes en plusieurs catégories.

Ainsi, les périodes spécialisées, qui durent de 10 à 30 jours, permettent au stagiaire de mieux connaître un des services de l’armée de terre. Le stagiaire intéressé par le génie, le domaine des transports ou encore la maintenance du matériel, pourra ainsi se familiariser avec les spécificités de chaque secteur, les formations permettant d’y accéder et les débouchés possibles.

Par ailleurs, les préparations militaires supérieures sont réservées à des stagiaires sélectionnés sur dossier, qui envisagent d’exercer, en tant qu’officier ou sous-officier, une fonction de commandement.

Il s’agit donc, lors de ces périodes militaires de 19 jours, de mesurer l’aptitude du candidat à exercer une telle responsabilité. Lors de cette préparation, il reçoit une formation pratique, centrée sur l’apprentissage du tir, le maniement des armes ou encore l’initiation aux principales tactiques de combat. L’enseignement théorique, assez poussé, permet par ailleurs de se familiariser avec les missions de l’armée de terre ou le droit des conflits armés. Enfin, la préparation sportive passe par la participation aux parcours d’obstacles et à divers sports collectifs.

Cette préparation militaire supérieure prépare nombre de stagiaires à l’entrée dans de grandes écoles militaires.

Enfin, certaines préparations militaires de l’armée de terre, dites “parachutistes”, s’adressent en priorité aux élèves inscrits dans les classes préparatoires de certains lycées militaires. En plus d’une formation militaire générale, les stagiaires doivent passer des épreuves spécifiques pour démontrer leur aptitude au saut en parachute. Ils s’entraînent alors à s’équiper et à maîtriser les différentes étapes du saut. Cette période militaire dure en tout 12 jours.

Les apprentis parachutistes peuvent également suivre une période militaire parachutiste forces spéciales. Ce stage de deux semaines, encadré par des professionnels des diverses forces spéciales, vise d’abord à procurer au candidat des connaissances de base sur les techniques de combat et le maniement des armes. La seconde partie de la formation porte plus précisément sur l’apprentissage du saut en parachute.

À l’issue de chacune de ces périodes militaires de perfectionnement, les autorités compétentes délivrent aux stagiaires une attestation de participation. L’attestation obtenue lors de la période militaire supérieure est intégrée au dossier des candidats et joue un rôle dans la poursuite de leur carrière militaire.

Préparation militaire terre : le déroulement
4.5 (90.73%) 41 vote[s]