La France confirme sa première perte de drone MQ-9A Reaper

Le ministère français de la Défense (MoD) a confirmé que le drones MQ-9A Reaper ou des avions pilotés à distance se sont écrasés près de la base aérienne de Niamey au Niger le 17 novembre.

Selon un communiqué du ministère de la Défense français, MQ-9A Reaper Reaper Reaper s’est écrasé vers 01h00 (heure de Paris) dans un endroit isolé dans le désert près de la base aérienne de Niamey au Niger.

Le drone s’est écrasé dans une zone désertique à quelques kilomètres de la route, sans faire de victimes. Les raisons exactes de cet accident ne sont pas connues.

Une enquête pour en déterminer les causes est en cours. Il s’agit du premier accident d’un drone MQ-9A Reaper français, depuis sa mise en service en janvier 2014 dans l’armée de l’air. Les drones Reaper ont volé plus de 23 000 heures depuis leur mise en service.

Le Reaper, un avion téléguidé principalement conçu pour le renseignement, la surveillance et la collecte de reconnaissance, peut également assurer un soutien aérien rapproché, la recherche et le sauvetage au combat, la frappe de précision et d’autres fonctions critiques, ce qui en fait un outil indispensable.

Le modèle MQ-9 est conçu par General Atomics Aeronautical Systems pour éliminer les heures de travail et réduire les problèmes de sécurité.

Selon General Atomics, Reaper a une autonomie de plus de 27 heures, une vitesse de 240 KTAS (abréviation de vitesse vraie en nœuds, une unité de mesure de la vitesse), peut voler jusqu’à 50 000 pieds et a une capacité de charge utile de 3 850 livres (1746 kilogrammes), dont 3 000 livres (1361 kilogrammes) de provisions externes.

Avion extrêmement fiable, le MQ-9 est équipé d’un système de commandes de vol à tolérance de panne et d’une architecture de système avionique triple redondante. Il est conçu pour respecter et dépasser les normes de fiabilité des aéronefs pilotés.

La France confirme sa première perte de drone MQ-9A Reaper
4.8 (95.86%) 29 votes