Combien gagne un militaire en opex ?

Le militaire engagé dans une OPEX signifie qu’il est intégré dans une opération extérieure. De quoi s’agit-il ? Pourquoi évoquer les OEPX ? Comment sont-elles préparées ? Est-ce qu’un militaire touche une prime en plus de son solde quand il est engagé dans une telle aventure ?

Toutes ces réponses peuvent hanter les militaires d’aujourd’hui et de demain. Il est vrai qu’être engagé dans une opération extérieure peut laisser une vague idée par le nom, mais qu’en est-il réellement ? Est-ce que tous les corps de l’armée sont concernés, ou seulement une petite partie ? C’est ce que nous allons voir à l’intérieur de cet article.

Présentation d’une OPEX (opération extérieure)

Le Ministère des armées qualifie les OPEX comme des « interventions des forces militaires françaises en dehors du territoire national ». En d’autres termes, ce sont des régiments qui vont dans les pays étrangers pour défendre les intérêts et l’honneur de notre pays.

La grande majorité des OPEX se déroule en Afrique, sur les bases françaises qui ont lieu grâce à des accords historiques avec les autres pays.

Un militaire peut être engagé dans une OPEX pour diverses raisons. Voyons dans quel cadre les OPEX se déroulent :

  • Pour le compte de l’ONU : dans ce cas, elles s’effectuent dans des pays africains pour rétablir l’ordre et défendre les populations ciblées. On les retrouve au Liban, en Côte d’Ivoire, dans le Sahara Occidental ou encore dans la République démocratique du Congo.
  • Pour le compte de l’Union Européenne : ce sont des missions demandées par l’UE pour défendre certains intérêts du continent. C’est le cas pour la Mission de sécurité Européenne en République démocratique du Congo et l’opération Atalanta de 2008 pour la lutte contre la piraterie maritime.
  • Pour le compte des forces multinationales : le dernier exemple en date est la Force Multinationale d’Observation dans le Sinaï.
  • Pour le compte d’un enjeu national : ces militaires vont être dispatchés en plusieurs équipes de protection qui vont se trouver sur des bateaux thoniers-seniers.

Qui contrôle les OPEX ? Qui prend les décisions ? Qui décide de l’envoi des militaires sur des opérations extérieures ?

La seule structure gouvernementale habilitée pour déployer une OPEX est celle du Président de la République. C’est lors du Conseil de Défense qu’il prendra cette décision. En effet, un article de la Constitution le rend « garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire et du respect des traités ».

Par la suite, c’est le Ministère des Armées avec l’état-major qui prend toutes les décisions tactiques et techniques relatives à la mission. Généralement, ils vont avoir une cartographie précise de la mission, le périmètre d’action, les solutions pour les militaires qui chercheront du soutien ou encore le budget opérationnel versé par le Ministère des Armées.

Quel est le budget accordé à un militaire en OPEX ?

Le militaire va avoir un solde fixe qu’il va percevoir tous les mois. Celui-ci peut paraître faible comparé à la vie civile. Mais il demeure nourri et logé.

Pour les militaires qui vont partir dans des opérations extérieures, ils vont bénéficier de plusieurs primes. Nous allons évoquer les deux primes les plus importantes à nos yeux : la prime ICM et la prime ISSE.

La prime ICM

C’est la prime pour l’indemnité pour charge militaire. C’est une prime qui est versée au militaire afin de compenser les risques et les contraintes qu’il subit au quotidien en relation avec son métier d’armes.

Cette prime est là pour compenser la disponibilité du soldat, sa mobilité et bien sûr le risque. Assez faible, cette prime varie en fonction de son échelon dans la hiérarchie. Le militaire du rang toucherait environ 150€ quand l’officier général pourrait bénéficier de 850€.

La prime ISSE

C’est la prime la plus importante. Il s’agit de la prime d’indemnité liée à l’éloignement, également appelée indemnité de sujétions pour service à l’étranger. Cette prime est pensée, avant tout, pour compenser l’éloignement du militaire avec sa famille et toutes les contraintes qui vont s’y adjoindre.

Le militaire touche une prime plus importante parce que la femme ne peut pas forcément assurer toutes les dépenses toute seule, surtout quand il y a des enfants. Ainsi, cette prime permet d’aider la famille à financer les coûts de la garderie de l’enfant ou encore pour gérer correctement la vie du foyer.

C’est une prime qui est calculée en fonction du solde brut avec un coefficient multiplicateur de 1,5. Ainsi, le militaire du rang peut toucher son solde et une prime en plus. Selon les derniers chiffres que nous avons eus, le solde est 1325€ brut, ce qui donnerait une prime de l’ordre de 2000/2200€. En fonction du grade et de l’ancienneté du soldat, la prime va évoluer.

L’ISSE peut monter jusqu’à 7644€ lois pour un officier général.

Est-ce que ces primes sont imposables ?

L’armée considère les OPEX comme des opérations spécifiques. Tous les pays ne procèdent pas de la même manière sur le versement des primes pour leurs militaires. Pour vous donner un ordre d’idée, les soldes versés aux soldats britanniques sont plus importants. Cependant, leurs indemnités d’intervention à l’étranger sont plus faibles, ce qui permet, au final, de rééquilibrer les comptes.

Toutefois, le militaire français possède un avantage indéniable contrairement à tous les autres militaires : leurs primes ne sont pas imposables.

Quelle est la place de la femme dans le cadre d’une OPEX ?

Nous l’avons vu, les militaires touchent une prime pour aider le foyer à s’en sortir en leur absence, parti à l’étranger. Les femmes peuvent-elles aimer ce mode de vie ? La réponse est peut-être. Cela dépend des femmes.

Au vu des témoignages que nous avons lus, nous constatons qu’il s’agit d’une dure réalité. Il est impossible de se faire à l’idée que le militaire va partir et qu’il peut, ne pas revenir. C’est une habitude à prendre, bien qu’elle soit difficile à accepter.

L’aide financière apportée par le ministère de l’armée est importante, il est vrai. Cependant, selon de multiples témoignages de femmes, ce n’est pas une aide qui va suffire pour remplacer l’absence de quelqu’un de très cher.

Pour surmonter la difficulté du départ du compagnon, nombreuses sont les personnes à évoquer un mot : « dialogue ». C’est lui qui sera indispensable. C’est grâce au dialogue que le couple pourra surmonter cette douloureuse épreuve. Il arrive parfois que ce soit le militaire qui pleure son départ. Dans ce cas, la femme prend le rôle du confident et doit le réconforter. C’est plus facile à digérer pour le couple, car le soutien est mutuel et cela aide à surmonter les épreuves.

Pour les femmes qui ont des enfants, le secret réside dans l’autonomie. C’est grâce à l’autonomie que les femmes vont réussir à élever les enfants et à les rendre fiers aux yeux de leur papa, quand il reviendra à la maison.

A lire aussi : Combien gagne un militaire ?

Jean Pierre Mulot

Jean Pierre a obtenu un master en langues et lettres modernes à l'université de Lyon 6 avec mention très bien... Lecteur assidu et grand aventurier, Jean Pierre gère actuellement les catégories loisirs et militaire du site Armees.com